questions d'éthique

0080-Epictète-La distinction du -moi-

[edit] Manuel d'Epictète, intro de Pierre Hadot, poche 2000.

Distinguer ce qui dépend de nous et ce qui ne dépend pas de nous, c'est finalement délimiter le moi:

Je ne suis pas les objets qui m'entourent, je ne suis pas ce que le destin m'impose (riche ou pauvre, bien portant ou malade, maître ou esclave,  je ne suis pas mon corps, ni les émotions involontaires qui penvent l'émouvoir".

Je ne suis proprement qu'un choix de vie, une liberté de choisir " Je suis moi, là où est mon choix".

Cette proposition semble coincider avec celle d'Hélène Mathieu (et vos enfants, 2007):

Oui, vous êtes né dans la société alpha, vous êtes membre de la communauté Y, vous avez été élevé dans le milieu n°2 ou pire écartelé entre le n°2 et le n°3. Descendant d'esclave, veiné de sang bleu....

Vos appartenances et vos héritages vous conditionnent. Rendre à Cesar ce qui lui appartient: c'est savoir exister dans sa particularité (son histoire personnelle) tout en vivant son universalisme (je suis un être humain), s'affirmer sans se soumettre ni se rebeller, s'integrer sans se perdre.

Helene propose par la suite d'édifier un "Moi debout" permettant d'orienter son existence et l'education de son enfant.